5 plantes qui n'ont pas besoin d'un ensoleillement fréquent

John Brown 19-10-2023
John Brown

Chaque plante possède des caractéristiques spécifiques, c'est pourquoi lorsque nous voulons cultiver une plante à la maison, à l'appartement ou même au travail, nous devons être conscients de ses spécificités. L'une des caractéristiques qui requiert notre attention est de savoir si la plante est exposée au soleil fréquemment ou non.

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, certaines plantes n'aiment pas la lumière directe du soleil. Il existe même une nomenclature pour ces plantes : les plantes d'ombre et de mi-ombre. Si elles sont exposées fréquemment au soleil, elles risquent de ne pas croître et de ne pas se développer sainement.

Si vous envisagez de cultiver des plantes dans votre maison, votre appartement ou votre lieu de travail, découvrez 5 plantes qui n'ont pas besoin d'un ensoleillement fréquent et comment prendre soin de chacune d'entre elles.

Voir également: Découvrez les 5 signes les plus susceptibles de tromper leur partenaire

Découvrez 5 plantes qui n'ont pas besoin d'un ensoleillement fréquent

1. zamioculca

L'une des plantes qui n'a pas besoin d'un ensoleillement fréquent est la zamioculca. Considérée comme la plante de la fortune, cette espèce n'a pas besoin d'un éclairage constant, ni d'un entretien quotidien. En effet, la zamioculca est une plante résistante et n'a besoin que d'un arrosage sporadique, car elle peut stocker de l'eau dans sa structure.

2. boa constrictor

Le boa est une plante qui peut être conservée à mi-ombre, ce qui en fait une excellente option pour la culture en intérieur. Il se caractérise par des feuilles aux couleurs verdâtres ou jaunâtres qui ressemblent à la forme d'un cœur.

Selon le pot dans lequel il est cultivé, le boa peut être une plante suspendue ou grimpante. Dans les petits pots, il pousse vers le sol, créant des grappes qui peuvent atteindre jusqu'à 1,20 m de long. Dans les grands pots ou s'il est cultivé directement dans le sol, le boa peut pousser comme une vigne grimpante.

Voir également: Horoscope : quels sont les signes qui auront le plus de chance et de succès en 2023 ?

Bien qu'il n'ait pas besoin de beaucoup de soleil, le boa se développe grâce à la stimulation de la lumière naturelle indirecte. Il peut être placé près des fenêtres ou sur les balcons.

3. violet

La violette est une plante qui se développe sainement à la lumière indirecte, elle n'a donc pas besoin d'un ensoleillement fréquent. En fait, la violette aime la luminosité, mais elle doit être tenue à l'écart des rayons directs du soleil pour que ses fleurs et ses feuilles ne brûlent pas. Une astuce intéressante consiste à la laisser près des fenêtres.

La violette peut être cultivée en pot ou même en pleine terre. Elle n'aime pas les arrosages fréquents. L'idéal est de laisser la terre toujours humide, mais jamais détrempée.

4. Lys de la paix

Cette plante, qui attire l'attention par sa beauté, est une plante de mi-ombre, ce qui signifie qu'elle peut être cultivée à l'intérieur ou à l'extérieur, à condition qu'elle soit bien éclairée, mais sans soleil direct.

Le lis de paix n'a pas besoin d'être arrosé fréquemment. La plante ne doit être arrosée que lorsque le sol est sec. L'astuce consiste à maintenir le sol humide, en évitant de le tremper.

5. anthurium

L'anthurium est une autre plante qui n'a pas besoin de soleil souvent. Connue pour ses belles fleurs, la plante doit être à mi-ombre, dans des pièces bien éclairées, mais sans soleil direct. L'anthurium ne nécessite pas d'entretien fréquent. Il faut l'arroser en moyenne trois fois par semaine. Mais attention, le sol où il est cultivé doit être humide, mais jamais détrempé.

John Brown

Jeremy Cruz est un écrivain passionné et un voyageur avide qui a un profond intérêt pour les compétitions au Brésil. Avec une formation en journalisme, il a développé un sens aigu pour découvrir des trésors cachés sous la forme de compétitions uniques à travers le pays. Le blog de Jeremy, Compétitions au Brésil, sert de plaque tournante pour tout ce qui concerne les divers concours et événements qui se déroulent au Brésil.Alimenté par son amour pour le Brésil et sa culture dynamique, Jeremy vise à faire la lumière sur la diversité des compétitions qui passent souvent inaperçues du grand public. Des tournois sportifs exaltants aux défis académiques, Jeremy couvre tout, offrant à ses lecteurs un regard perspicace et complet sur le monde des compétitions brésiliennes.De plus, la profonde appréciation de Jeremy pour l'impact positif que les compétitions peuvent avoir sur la société le pousse à explorer les avantages sociaux qui découlent de ces événements. En mettant en lumière les histoires d'individus et d'organisations qui font la différence par le biais de concours, Jeremy vise à inspirer ses lecteurs à s'impliquer et à contribuer à la construction d'un Brésil plus fort et plus inclusif.Lorsqu'il n'est pas occupé à rechercher le prochain concours ou à écrire des articles de blog engageants, Jeremy peut être trouvé en train de s'immerger dans la culture brésilienne, d'explorer les paysages pittoresques du pays et de savourer les saveurs de la cuisine brésilienne. Avec sa personnalité vibrante etdévoué à partager le meilleur des compétitions brésiliennes, Jeremy Cruz est une source fiable d'inspiration et d'informations pour ceux qui cherchent à découvrir l'esprit de compétition qui fleurit au Brésil.